ACCUEIL

QUI SOMMES NOUS ?

NOUS CONTACTER

LES DOSSIERS
- Anatomie du genou
- Genou méniscal
- Genou ligamentaire
- Genou rotulien
- Genou de l'enfant
- Arthrose du genou
- Prothèse du genou

INFORMATIONS PATIENTS

LIENS SUPPLEMENTAIRES


Prothèse du genou


Les différentes prothèses

Il existe actuellement un grand nombre de prothèses totales de genou disponibles sur le marché.

1) Les prothèses totales à charnière.
Historiquement ce sont les premières prothèses de genou, apparues dans les années 60, elles sont très contraintes puisqu’elles ne comportent qu’un seul degré de mobilité : la flexion-extension autour d’un axe unique reliant la pièce fémorale à la pièce tibiale. Ces prothèses sont loin de reproduire l’anatomo-physiologie du genou normal, leurs résultats sont donc limités. Aujourd’hui leurs indications sont exceptionnelles : gonarthroses très évoluées responsables de dislocation du genou ou dans certain cas de reprise d’implant primaire.

2) Les prothèses totales à glissement.
Elles ont beaucoup évolué depuis leur apparition au début des années 70 et sont actuellement les prothèses les plus utilisées. Ces prothèses à glissement sont constituées de composants métalliques fémoral et tibial qui roulent et glissent l’un sur l’autre par l’intermédiaire d’une pièce en polyéthylène grâce à la conservation des ligaments latéraux du genou opéré. Un bouton rotulien en polyéthylène peut être utilisé pour remplacer le cartilage usé de la rotule. Le plateau en polyéthylène est maintenant le plus souvent mobile en rotation reproduisant une cinématique très proche d’un genou normal. Ce plateau mobile diminue les contraintes et donc l’usure du polyéthylène.

3) La prothèse unicompartimentale
Lorsque l’arthrose est limitée à un compartiment fémoro-tibial ou fémoro-patellaire du genou ou lorsqu’il existe une nécrose d’un des 2 condyles, une arthroplastie unicompartimentale peut être indiquée.
La prothèse unicompartimentale fémoro-tibiale se compose d’un sabot métallique remplaçant le condyle fémoral usé ou nécrosé et d’une embase tibiale métallique surmontée d’un patin fixe ou mobile en polyéthylène. Cette prothèse ne vise qu’à remplacer l’usure cartilagineuse et osseuse d’un compartiment du genou. Le genou opéré doit garder tous ses ligaments et l’équilibrage ligamentaire est particulièrement minutieux dans ce type d’intervention.
La prothèse unicompartimentale permet au patient de retrouver un genou pratiquement normal : indolore, axé avec des amplitudes articulaires complètes.